Menu

Toutes nos fiches

27
Lun, Mar

Typographie

Définition

On appelle marché de l’emploi la situation de l’offre et de la demande d’emploi dans un pays ou une région déterminée.

Cette situation n’est pas figée, elle évolue constamment. En Belgique, l’état du marché de l’emploi est surveillé au niveau fédéral mais aussi au niveau de chacune des Régions. Il est également comparé à la situation au niveau de l’Europe.

Evolution récente du marché de l’emploi en Belgique

Une brève contextualisation européenne

En ce qui concerne l’emploi en 2014:

  • 67,3 % des personnes âgées de 20 à 64 ans occupaient un emploi en Belgique. Le taux d’emploi belge se révèle ainsi inférieur à la moyenne européenne (69,2 %).
  • La Grèce, la Croatie, l’Italie et l’Espagne avaient les taux d’emploi les plus faibles, tandis que la Suède, l’Allemagne et le Royaume-Uni, quant à eux, les taux d’emploi les plus élevés.
  • Les jeunes de 15 à 24 ans présentent le taux d’emploi le plus faible : 23,2%.
  • Les personnes âgées de 25 à 49 ans connaissent un taux d’emploi de 80 %.
  • Les personnes âgées de 50 à 64 ans, présentent, quant à elles, un taux d’emploi de 54,7%.
  • En ce qui concerne le taux de chômage dans l’Union européenne, celui-ci varie entre 5,1% (Allemagne) et 26,7% (Grèce). La moyenne du chômage se situe à 10,3%.
  • En Belgique, 8,6% de la population active était au chômage en 2014.
  • Douze États membres de l’Union européenne présentent un taux de chômage inférieur à celui de la Belgique.
  • La Grèce et l’Espagne connaissent quant à elles les taux de chômage les plus élevés.

Au niveau fédéral belge

Le Service Public Fédéral Economie publie régulièrement des données dont la plus récente concerne les chiffres enregistrés jusqu’au 3ème trimestre 2015tip

Parmi toutes les personnes ayant un emploi en Belgique (plus de 4,5 millions), 3.880.000 travaillent en tant que salariées et 664.000 en tant qu’indépendantes. La Belgique comptait 4.563.275 travailleurs et 406.384 chômeurs.

  • Le taux d’emploitip s’élevait à 62,1%, le taux de chômagetip à 8,2% et le taux d’activité à 67,7%.tip

Si l’on compare le premier trimestre 2015 au premier trimestre 2014:

  • l’emploi augmente timidement de 0,4%, le chômage reste stable à du 8,8%.
  • L’évolution de l’emploi par région, montre une légère baisse à Bruxelles et un mouvement de hausse en Flandre ainsi qu’en Wallonie.
  • Entre ces deux trimestres, le chômage reste stable en Flandre (5,5%). En Wallonie, il augmente de 0,7% ) et il diminue à Bruxelles ( - 0,7%).

    nota bene NB; la diminution de l’emploi et la diminution des chiffres du chômage vont dans le même sens à Bruxelles. Il faut probablement effectuer le lien avec les politiques de contrôle et de sanction des chômeurs qui peuvent entraîner l’exclusion. Ces exclusions peuvent probablement en partie expliquer ces mouvements qui autrement sembleraient illogiques. (voir fiche "Protection sociale")

  • Indicateurs du marché du travail selon l'âge et le sexe – chiffres absolus et relatifs (1999 – 1ier trimestre 2016)
Des informations plus ciblées sont disponibles sur le site de chacune des Régions et du Service public fédéral de l’emploi:

Section emploi dans le journal

Le marché de l’emploi concernant une activité déterminée

Avant de se lancer dans une activité professionnelle précise, il peut être intéressant de se renseigner sur la situation de l’offre et de la demande d’emploi concernant cette activité. Les Régions publient également des statistiques par type d’activité.

Ainsi, les Régions en sont venues chacune à établir une description précise de chaque secteur d’activité, les professions possibles, les associations liées au secteur, les offres d’emploi actuelles, etc. Ces descriptions sectorielles sont riches en informations pratiques et sont disponibles sur le site de chacune des régions.

Attention Attention; les listes régionales des métiers en pénurie ne doivent pas être confondues avec la liste que l’ONEM établit chaque année à propos des études qui préparent à une profession pour laquelle il existe une pénurie significative de main d’œuvre. A certaines conditions, suivre de telles études peut permettre au chômeur indemnisé, pendant une durée limitée, de conserver son droit aux allocations de chômage sans devoir rester disponible sur le marché de l’emploi ni accepter un emploi qui lui serait proposé.

Liste francophone et Liste néerlandophone des études qui préparent à une profession pour laquelle il existe une pénurie significative de main-d'œuvre

Job! vu à la loupe

Dans cette fiche