Menu

Toutes nos fiches

22
Mar, Aoû

Typographie

Introduction

"Vivre ensemble" implique notamment de vivre avec des personnes de nationalités et d’origines culturelles différentes, de religions et convictions philosophiques différentes, d’opinions politiques différentes, de langues différentes, de statuts socio-économiques différents et bien entendu de sexes différents.

Il importe donc de savoir de qui se compose la société belge actuelle.

Population vivant légalement en Belgique au 1/1/2016tip

La Belgique compte 11.267.910 habitants (au 1ier janvier 2016) qui se répartissent comme suit:

Région de Bruxelles-Capitale: 1.187.890 habitants environ 10 %

Région flamande: 6.477.804 habitants environ 58 %

Région wallonne: 3.602.216 habitants environ 32 %

Plus d'infos: be.STAT - Population par lieu de résidence (province), sexe, position dans le ménage (C), état civil et âge (B)

Répartition par nationalité au 1/1/2015tip

  • Total du nombre d'habitants en Belgique : 11.035.948 habitants
  • Total du nombre de Belges à la naissance : 9,002,769 (soit 80% de la population)
  • Estimation de la population étrangère à la naissance (= étrangers et Belges nés avec une nationalité  étrangère) : 2.206,259.835 personnes (20% de la population totale résidant en Belgique à ce moment)
  • Estimation de la population étrangère devenue Belge : 950,989 personnes (soit 9 % de l'ensemble de  la population résidant en Belgique)
  • Population de nationalité étrangère : 1.255,270 (environ 11 % de la population totale résidant en  Belgique à ce moment)
  • Source: Centre pour l'Egalité des Chances, Migration, rapport annuel 2012, p. 28 et suivantes

remarque Remarque; selon que l’on se fonde sur le nombre d’étrangers ou le nombre de personnes nées étrangère, la  perception que l’on se fait de l’ampleur de la population issue de l’immigration varie considérablement. En  effet, si les étrangers représentent 11 % de la population totale du pays, on compte un peu plus de 19 %  de personnes nées étrangères.Dans le top 5 de la population étrangère à la naissance (étrangers + Belges nés avec une nationalité étrangère), on retrouve: les Marocains, les Italiens, les Français, les Turcs et les Néerlandais.

Personnes ayant une nationalité étrangère au 1/1/2015tip

La population de nationalité étrangère en Belgique est majoritairement européenne (68% de l'UE-28):

  • 53% regroupent des personnes originaires d'un pays de l'UE15 (composée des 15 « anciens » pays membres de  l'Union européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande,  France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède.)
  • 15% proviennent d'un des 13 « nouveaux » États membre de l'UE  (c: Bulgarie, Croatie, Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie,  Slovénie.)
  • 7% proviennent d'un autre pays d'Europe
    Parmi ceux-ci, la Turquie demeure le premier pays d'origine.
  • 8% proviennent d'un pays d'Afrique du Nord
    Le principal pays d'origine est le Maroc
  • 6% proviennent d'un pays d'Afrique subsaharienne
    Le principal pays d'origine est la R.D.Congo
  • 7% proviennent d'un pays d'Asie
    Il s'agit principalement de personnes venant de Chine. Viennent ensuite celles venant  d'Inde.
  • 2% proviennent d'un pays d'Amérique Latine
    Il s'agit principalement de personnes venant du Brésil et dans une moindre mesure,  d'Equateur.
  • 1% proviennent d'un pays d'Amérique du Nord
    Il s'agit principalement de personnes venant des Etats-Unis

Top 12 des principales nationalités présentes en Belgique au 1/1/2015

  • Italiens (13 %)
  • Français (13 %)
  • Néerlandais (12 %)
  • Marocains (7 %)
  • Polonais (5 %)
  • Espagnols (5 %)
  • Roumains (5 %)
  • Turcs (3,4 %)
  • Allemands (3 %)
  • Portugais (3 %)
  • Britanniques (2 %)
  • Congolais (2 %)

Remarque Remarques;

  • Les statistiques ne reprennent que les personnes vivant légalement en Belgique, dès lors, les personnes en séjour irrégulier n’en font pas partie. Il n’existe pas de statistiques fiables concernant les personnes en séjour irrégulier (même si certains chiffres sont régulièrement avancés et tournent autour des 100.000 à 150.000 personnes). La non-prise en compte des personnes en séjour irrégulier dans les statistiques fausse principalement la vision des petits courants d’immigration ou des courants d’immigration récents en provenance d’Europe centrale et orientale (ex: Serbie, Russie, Albanie,….), d’Asie (ex: Inde, Irak, Palestine, Chine, Iran,…), d’Afrique (ex: Algérie, Nigeria, Tunisie,…) ou d’Amérique (Brésil, Équateur,…).
  • Comparativement aux autres pays de l’Union européenne, la Belgique est parmi les pays où la proportion d’étrangers dans la population totale est une des plus élevée.
  • De manière générale, les flux migratoires vers la Belgique sont plus variés qu’autrefois et d’origine plus lointaine (Inde, Pakistan, Thaïlande, Cameroun, Ghana, Brésil,…). On compte, actuellement, plus de 140 nationalités différentes.

Etrangers devenus Belgestip

La législation relative au droit à la nationalité belge a été modifiée à maintes reprises. Le nombre de changements de nationalité est donc très fluctuant (entre 18.000 et 38.000 par an). Cela ne permet pas de dégager une tendance claire mais il est probable, qu'au regard de la dernière réforme du Code la nationalité belge en 2012, le nombre de nouveaux Belges diminue, une fois que l'arriéré des dossiers introduits sous l'ancienne législature aura été traité

De manière générale, le changement de nationalité concerne principalement des "non-Européens". Les  "Européens" (dans le sens de ressortissants d’un pays membre de l’UE) ont tendance, eux,  à garder leur nationalité d’origine même si des différences existent cependant entre eux.

Les personnes devenues Belges sont aujourd'hui majoritaires parmi les populations non  communautaires. Ainsi, en 2015, on estime que près de 69 % des étrangers devenus  Belges étaient originaires d'un pays-tiers. En chiffres absolus, le nombre de ressortissants  de pays-tiers devenus Belges serait passé de 285.606 (en 1990) à plus de 950.000 (au 1/01/2015 ).

Au 1er janvier 2015:

les Marocains représentaient 24 % des personnes de nationalité étrangère devenues Belges, les Turcs représentaient 13 %, les Italiens 12 %, les Français 5 % et les Congolais 4 %

Répartition spatiale des populations étrangères au 1/1/2015tip

Au 1/01/2015, la population de nationalité étrangère représentait 20 % des résidents en Belgique. En Belgique, aujourd’hui, il n’y a pas de commune sans population d’origine étrangère Mais la répartition spatiale de cette population n'est pas homogène et s'explique tant par l'histoire de l'immigration en Belgique que par l'attractivité économique de certaines régionstip

Les régions bruxelloise et anversoise sont des lieux de forte concentration de la population étrangère. Toutefois, d’autres zones (industrielles) se caractérisent également par une présence étrangère forte. Par ailleurs, à côté de ces zones urbaines et industrielles, les communes frontalières accueillent également un nombre important d’étrangers (Français, Néerlandais, Allemands, Luxembourgeois).

Les ressortissants communautaires se retrouvent à Bruxelles (plutôt dans les communes de l’est et du sud-est)tip et aux environs de Bruxelles (Provinces du Brabant wallon et du Brabant flamand), ainsi que le long des frontières et autour des villes industrielles de Wallonie et de la Province du Limbourg.

Les ressortissants non communautaires sont beaucoup plus concentrés. La principale zone de concentration est Bruxelles (principalement les communes du centre, de l’ouest et du nord)tip et ses environs. Les autres concentrations sont assez délimitées: le triangle Anvers/Gand et Bruxelles, les provinces du Limbourg, du Hainaut, les environs de Liège et de Verviers ainsi que les villes universitaires de Leuven et Ottignies-Louvain-La Neuvetip.

En terme d’immigrations non-communautaires, Bruxelles accueille quasiment autant d’immigrants que la Flandretip.

Répartition par confessions religieuses ou convictions philosophiques

remarque Remarque; il n’existe pas de statistiques précises et officielles en la matière car les statistiques nationales ne prennent en considération aucun critère quant à l’affiliation religieuse de la population.

La Belgique est un pays de tradition et de culture catholiquestip, l’islam représenterait la 2ième religion du pays, les protestants arriveraient en 3ième position, suivis de l’orthodoxie, du judaïsme et enfin de la laïcitétip, en tant que mouvement philosophique officiellement reconnutip. La laïcité est un ensemble de courants de pensée organisés qui militent pour la liberté individuelle et pour la neutralité de l’État face au pouvoir des Églises, "considérant que les options confessionnelles ou non confessionnelles relèvent exclusivement de la sphère privée des personnes". Depuis 1993, l’article 181 de la Constitution met ces organisations sur le même pied que les cultes reconnus en matière de financement public (on parle depuis, à leur sujet, de "laïcité organisée").

Les statuts socio-économiques

Indicateurs permettant de mesurer le niveau de vie

PIB

Le produit intérieur brut (PIB) d’un pays ou d’une région est la valeur marchande de tous les biens et services qui sont produits en un an. Il sert souvent d’indicateur du niveau de vie d’un pays ou d’une région. En 2014, le PIB de la Belgique était de 400,6 milliards d'euros

nota bene NB; le PIB ne dit rien sur la répartition des richesses au sein du pays.

IDH

Avec les années 1990, de nouvelles formes de mesure de la richesse se sont imposées au niveau mondial. Ainsi le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) a créé un indicateur de développement humain, l’IDH, qui intègre l’espérance de vie, le niveau d’instruction et le pouvoir d’achat dans son calcul. L’IDH permet ainsi de vérifier si les richesses produites profitent à tous et permettent une amélioration des conditions de vietip.

État de la pauvreté en Belgiquetip

Globalement, depuis 1990, l’inégalité de revenu (mesurée sur la base des statistiques fiscales) est en hausse en Belgique, même si la comparaison avec les autres États membres de l’Union européenne montre que l’écart entre riches et pauvres reste inférieur à la moyenne européenne.

En 2015, 14,9 % de la population belge connaissait un « risque de pauvreté » si on se base sur le revenu, 5,8 % de la population souffrait de privation matérielle et 14,9 % de la population belge entre 0 et 59 ans vivait dans un ménage à très faible intensité de travail.

La valeur de l'indicateur européen 'risque de pauvreté ou exclusion sociale' pour la Belgique, s'élève à 21,1 %.

Statistiques linguistiques

Il n’existe plus de recensement linguistique en Belgique depuis 1961. Dès lors, toutes les données linguistiques sont approximatives. Par ailleurs, ne sont prises en considération, ici, que les 3 langues nationales de la Belgique, à savoir le néerlandais, le français et l’allemand.

De manière générale, on considère que 58 % environ de la population en Belgique est néerlandophone et 41 % francophone. Quant aux germanophones, ils représentent actuellement moins d’1 % de la population belge.

Pour rappel (voir chapitre « institutions belges et organisation politique et administrative), institutionnellement:

  • le néerlandais est majoritairement parlé dans le nord du pays (la Flandre)tip. Par ailleurs, il est également parlé à Bruxelles (mais de façon minoritaire, voir ci-dessous),
  • le français est majoritairement parlé dans le sud du pays (la Wallonie)tip et à Bruxelles,
  • l’allemand est majoritairement parlé dans 9 communes de l’est du pays (à proximité de la frontière allemandetip, 71.000 habitants).

nota bene NB; si Bruxelles est une région institutionnellement bilingue (français/néerlandais), la langue officielle la plus couramment parlée est le français (environ 85 % de francophones pour 15 % de néerlandophones). Toutefois, environ un tiers des francophones n’a pas le français pour langue maternelle (il y a près de 33 % d’allophones)tip.

La répartition hommes-femmes

Au 1er janvier 2016, la Belgique comptait 5,537,532 hommes et  5,730,378 femmestip.

Dans cette fiche